Le plaisir – mieux veut tard que jamais !

Quelque conseil pour des nuit endiablé et amoureuse !

TOILETTE INTIME COMMENT SE LAVER LE SEXE AVEC PRÉCAUTION

Pour une hygiène optimale

De nombreuses femmes se plaignent de l’odeur de leur sexe ou de pertes vaginales trop abondantes et se trouvent ainsi mal à l’aise face à certaines pratiques sexuelles-comme l’anulingus.

(Car pour bien profiter d’un cunnilingus et de bisous bien placés, encore faut-il se sentir bien dans son corps, propre et sentant bon !)

Mais même si on vous répète souvent que l’hygiène et l’hygiène intime sont importantes, n’oubliez pas que les odeurs corporelles restent naturelles ! Et elles peuvent même parfois devenir très excitantes… Alors il ne faut surtout pas se braquer là-dessus !

La toilette quotidienne : point trop n’en faut !


• Votre sexe a une odeur et vous ne lui ôterez pas, donc rien ne sert d’adopter une toilette intime excessive ou inadaptée. L’idéal est de se laver une à deux fois par jour, mais pas plus. car l’équilibre de votre flore intime est fragile et vous risqueriez de le perturber.


• Lavez-vous la vulve, mais pas l’intérieur du vagin (même pendant les règles). La flore vaginale est constituée de bactéries protectrices qui assurent un auto-entretien de l’intérieur de
votre sexe et limitent les risques d’infection.


• L’usage de produits antiseptiques et antibactériens n’a aucun intérêt et peut même favoriser les infections.


• Préférez l’usage de produits spécifiques à la toilette intime (pH physiologique proche de 5), plutôt que du savon ou des produits parfumés plus agressifs. (Vous ne penseriez pas à mettre du déodorant ou du parfum dans votre bouche, les muqueuses génitales sont toutes aussi sensibles !) Certains médecins soutiennent même qu’une toilette à l’eau pure suffit
amplement.


• Pensez à bien sécher votre sexe après la toilette, car l’humidité favorise les risques d’infection.


• Pendant les règles, changez de serviette ou de tampon au moins toutes les quatre heures.


• En dehors des règles, évitez les protège-slips qui sont souvent inutiles et qui assèchent les muqueuses, favorisant ainsi les irritations.

La créativité et les nouveautés ne sont jamais des problèmes si vous savez en discuter !

Toilette intime : les conseils en solo


• Évitez les vêtements trop serrés et les sous-vêtements synthétiques qui favorisent l’humidité et la macération. Si votre zone intime est assez sensible. évitez également les strings au quotidien qui peuvent causer des frottements parfois irritants.


• Lorsque vous allez aux toilettes, veillez à vous essuyer toujours d’avant en arrière, pour ne pas ramener les bactéries de la zone anale vers la zone vulvaire, parfois cause d’infections.


Toilette intime et sexualité


• Si vous retrouvez un amant après une longue journée de travail,-vous pouvez prévoir des lingettes intimes dans votre sac à main pour vous sentir fraiche au moment opportun, mais n’en multipliez pas l’usage à tout va. Ce type de produits est surtout commercial et pas forcément très utile.


• De même vous pouvez tout .à fait transporter un string ou une culotte sexy dans votre sac pour l’enfiler au dernier moment, et privilégier une bonne aération avec une lingerie en soie ou en coton pour le reste de la journée.


• Si vous ne supportez pas le sperme qui coule entre vos jambes après un rapport, contractez le
périnée pour évacuer le sperme, puis laver ou essuyer la vulve, mais pas l’intérieur du vagin.


• Vérifiez toujours que votre partenaire s’est lavé les mains avant de toucher vos zones intimes ou même avant de vous faire un massage sexuel.


• Il est conseillé d’uriner après un rapport pour éviter que les germes ne remontent vers
l’urètre.

Pour un préliminaire plus que parfait

METTRE UNE CAPOTE NOTRE TECHNIQUE RAPIDE ET EFFICACE !


On ne va pas faire ici une leçon de prévention, mais vous savez à quel point il est important de prendre son pied… tout en se protégeant ! Et ça, même si la fille prend la pilule : ça ne protège pas des MST !
Toute fois, il ne faudrait pas que l’idée d’avoir à mettre une capote casse toute l’intensité et la magie du moment. C’est ce genre de petites choses dont certains se font une montagne, alors que ça ne devrait être qu’une banale opération de routine, qu’on fait naturellement, sans y penser, et de manière automatique – à savoir même quand on est amoureux et qu’on a confiance en la personne! D’où la nécessité de bien savoir mettre une capote.


Mettre une capote : rapidité et efficacité


Tout l’art de la chose, c’est que mettre une capote, ça doit passer inaperçu. Pour éviter ce moment de gêne et d’interruption dans les préliminaires, ce moment de galère qui vous stoppe dans votre élan et gâche un peu l’ambiance, il faut apprendre à être rapide et efficace.

La première chose évidemment, c’est d’avoir des capotes à portée de main : il ne s’agit pas au moment fatidique d’avoir à courir à la pharmacie la plus proche Ayez-en toujours avec vous, même quand ça vous paraît inutile, ça vous évitera d’être pris au dépourvu. Chez vous, dans la
table de nuit, facilement accessibles et sinon, dans votre portefeuille quand vous sortez, c’est sans doute ce qu’il y a de plus sûr.


Ensuite, le mieux évidemment, c’est de ne pas avoir à parlementer, c’est-à1dire quand il est clair pour les deux partenaires que le moment de la pénétration est venu et que tout le monde est d’accord pour se protéger !

Malheureusement, il y a encore beaucoup d’hommes à qui ça pose problème, Pour un préliminaire plus que parfait qui ont peur de débander ou d’avoir moins de sensations. Pour parer à cela, si vous êtes une fille, plutôt que de rentrer dans des discussions sans fin qui vont tout gâcher, prenez les devants : mettez-lui vous-même la capote.

Briser les tabous!

Mettre une capote : éléments de savoir-faire


Que vous soyez un homme ou une femme, il peut être très utile d’avoir pris le temps de faire quelques exercices en solo à la maison : pour un homme, sur votre propre sexe et pour une femme, sur un gode ou n’importe quel objet dont la forme s’en rapproche. Vous serez comme ça beaucoup plus à l’aise quand il s’agira de mettre votre savoir-faire à exécution en plein feu de l’action.La première chose importante, c’est d’avoir les mains propres – mais vous devriez déjà être passé à la salle de bain avant le début des préliminaires !


Évitez ensuite de déchirer l’emballage avec les dents : vous risqueriez d’endommager la capote.
Faites ensuite attention au sens de déroulement du préservatif. Avec un peu d’habitude, vous pourrez même faire ça sans problème dans le noir, à l’aveugle. Pour cela, il suffit de commencer à dérouler la capote sur le sexe en érection : si c’est facile, c’est que c’est bon. Sinon, si ça bloque un peu et que vous êtes obligé de forcer, c’est qu’il faut dérouler dans l’autre sens.

Dernier élément d’importance : veillez bien à appuyer sur le petit réservoir avec le pouce et l’index, car s’il reste gonflé d’air, il risque d’éclater pendant le rapport.
Déroulez enfin la capote bien jusqu’au bout, tout le long du sexe en érection et vérifiez éventuellement de temps en temps pendant vos ébats qu’elle reste
bien en place !


Mettre une capote : avec la bouche


Pour donner un peu plus d’attrait à l’étape de la capote et rendre cette corvée un peu ludique, vous pouvez apprendre à la mettre avec la bouche ! Ça justifiera également avantageusement, que même pour les fellations, il faut penser à se protéger ! Là encore, on ne déchire pas l’emballage avec les dents et durant toute l’opération on se sert plutôt de ses lèvres pour ne rien déchirer. Rapprochez-vous langoureusement de son sexe et mettez le réservoir
de la capote entre vos lèvres pour en chasser l’air.

Les hommes sont unanimes…

BRANLETTE ESPAGNOLE : COMMENT LA FAIRE PARFAITEMENT ET LE RENDRE FOU


La branlette espagnole ou « cravate de notaire » est une pratique populaire dans le cinéma
pornographique et pour cette raison les filles ne la voient pas toujours d’un bon œil. Mais la branlette espagnole ne consiste pas seulement à se branler vulgairement entre des seins énormes jusqu’à éjaculer abondamment dans le cou de sa partenaire.


C’est une pratique où la femme peut aussi prendre énormément de plaisir ! Si elle est effectuée avec tendresse, la branlette espagnole peut procurer des sensations extrêmement voluptueuses aux deux partenaires. Mais c’est mieux lorsque les choses se passent de manière naturelle. quand au cours de diverses caresses, le sexe de l’homme arrive à proximité des seins de la femme et qu’il vient sensuellement caresser ses formes généreuses, jusqu’à se glisser entre. L’homme ou la femme pourront alors utiliser leurs mains pour resserrer les seins autour du sexe en érection. Parce que la branlette espagnole, ça se passe toujours à deux : ce n’est pas seulement l’homme qui se branle entre les seins de sa copine, c’est aussi un sexe très doux qui
vient caresser une zone érogène féminine très réceptive ! Alors n’oubliez pas, messieurs, que les
femmes peuvent aussi être très excitées par cette pratique, à condition que vous pensiez un peu à elles !


N’hésitez pas à essayer cette pratique dans diverses positions. Selon la taille des seins, les corps et les envies de chacun, certaines fonctionneront mieux que d’autres. La femme peut être au dessus où elle sera plus active, ou en dessous et dans ce cas, c’est l’homme qui imprimera le mouvement. Elle peut s’allonger pour frotter tout son corps sur son partenaire, ou rester assise, appuyée contre le mur ou le rebord du lit, et ce sera plus facile pour elle de resserrer ses seins en les compressant avec les mains ou les bras.

Il faut oser le guider

Elle aura même des chances de pouvoir utiliser sa bouche et de pouvoir donner des petits coups de langue ou des bisous très appréciés à l’extrémité du sexe de son partenaire. L’homme peut préférer être debout ou à genoux pour avoir une meilleure vue et se montrer plus triomphant, ou rester lui même allongé, pour être plus détendu et se laisser aller complètement aux sensations voluptueuses que lui procurent les seins de sa partenaire.


Les conseils en plus pour une branlette espagnole réussie


• Il est fortement recommandé d’utiliser du lubrifiant pour que les va-et-vient se fassent sans irritation, mettez-en entre les seins et non pas sur toute la surface des seins. Sinon, ils glisseront trop et vous n’arriverez plus à les saisir normalement.


• Et pour celles qui se font du souci, c’est vrai qu’avec un bonnet A, la branlette espagnole n’est
pas forcément la pratique la plus indiquée. Mais pas besoin non plus de faire un bonnet D pour que ça marche ! Le plaisir de l’homme vient du coulissement du sexe entre les seins et non de la
taille de la poitrine. Bien sûr plus les seins sont gros, mieux ils pourront enserrer le sexe entre eux. Mais avec un bonnet B, ça peut fonctionner très bien et le plaisir visuel et l’excitation du contact sont là dans tous les cas !


Ensuite, quand son sexe est plus gros et plus dur, vous pouvez faire monter encore l’excitation en le faisant butter juste au bord de vos lèvres pendant quelques secondes, comme si vous ne vouliez pas le faire entrer… avant de l’aspirer goulument pour son plus grand plaisir !


Vous pouvez alors commencer à vous servir de vos mains pour vous aider. Formez par exemple un cercle avec le pouce et l’index en gardant les autres doigts dans le prolongement et en y accolant votre bouche, l’idée étant de reproduire une sorte d’avant-goût de votre vagin par l’évocation de l’effet de châleur, de pression et d’humidité.

spot_img

Les + Recent

Vous aimerez aussi...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici